Pourquoi ça presse de légaliser la marijuana

Ça y est, le projet de loi légalisant la marijuana a été déposé jeudi le 13 avril 2017. Trudeau réalise ainsi une vielle promesse qu’il avait faite dans l’opposition, alors que ses chances de prendre le pouvoir étaient plus que minces.

Aujourd’hui c’est lui le premier ministre, c’est lui qui décide et comme il veut protéger son image de premier ministre cool…  Un projet de loi a été pondu, un projet de loi mal ficelé, sans aucune étude sérieuse sur les conséquences réelles d’une telle mesure sur la population. Pourquoi une telle hâte pour légaliser le cannabis? La promesse de réformer le mode de scrutin était tout aussi importante à réaliser pourquoi l’avoir laissée tomber?

Nuire au crime organisé

Ça presse de légaliser le pot, parce qu’on veut enlever cette source de revenu aux organisations criminelles. C’est être bien naïf que de croire qu’on va faire mal aux Hells ou autres criminels qui œuvrent dans le domaine de la drogue. Ils vont continuer de vendre illégalement parce qu’ils se fouent des lois et qu’ils l’ont toujours fait.

De plus, ils vont vendre à un prix plus bas qu l’État et avec un taux de THC plus élevé. Ainsi ils rejoindront les vrais toxicomanes, les grands consommateurs. Ils vont continuer de vendre aux jeunes qui ne pourront pas s’approvisionner à la SAQ. On a qu’à regarder la contrebande de la cigarette.

Pièges à éviter

Plusieurs aspects négatifs de la loi n’ont pas été pensés. On donne la permission de produire 4 plants de cannabis. Plusieurs s’improviseront producteurs de cette substance sans expérience pertinente dans ce domaine et des conséquences graves peuvent survenir.

Au Colorado, bien du monde se sont essayés de produire de l’huile de cannabis et le résultat s’est traduit en plusieurs explosions de maisons. La production de cette huile comporte des risques importants puisqu’elle nécessite une importante quantité de liquide inflammable. Il y aura inévitablement des vagues d’intoxication, de cambriolage, d’overdose, etc. Bref plein d’inconvénients qui n’ont pas été prévus.

Fouillis indescriptible

A Ottawa on a pondu un projet de loi en pensant uniquement au pognon que ça rapporterait à l’État sans se soucier du côté obscur de cette mesure et on l’a dompé dans la cour des provinces, la méthode facile. Les provinces regardent ça de tous les côtés, voient les risques que ça peut comporter, demandent au gouvernement fédéral ce qu’il a prévu, mais aucune réponse ne leur est encore parvenue. De l’improvisation mur à mur… sur une question aussi fondamentale.

La vraie raison c’est que Trudeau pense pouvoir diminuer le trou immense des déficits qu’il est en train de nous refiler.

Devrons-nous changer devise du Canada pour : Le Canada gelé d’un océan à l’autre.

Billos

Publié dans Actualités diverses | Laisser un commentaire