Pollution et cayastrophes

Harvey, Andrew, Katrina, Gilbert, et plus près de nous Irma, vous connaissez ces personnages? Évidemment ce ne sont pas de véritables personnages mais plutôt des ouragans célèbres. Chaque fois qu’un ouragan frappe avec un peu plus de vigueur on met ça sur le dos du réchauffement climatique. On n’est même pas certain si ces grandes tempêtes sont réellement produites par la pollution.

Protocole de Kyoto, accord de Paris, ça vous dit quelque chose? Bien sûr qui n’a pas entendu parler de ces grandes conférences sur le réchauffement climatique et la pollution. Évidemment ça ne ferait pas tort à la planète de se dépolluer un peu. On tente de régler le problème de manière politique. Comme si la politique avait déjà réglé quoi que ce soit. Le Canada s’est déjà retiré du protocole de Kyoto et maintenant ce sont les Américains qui quittent l’accord de Paris, on n’avance pas vite.

Une piste de solution

La solution ne passe pas par les hommes politiques mais par chacun d’entre nous individuellement et c’est pour ça que le problème est quasi insoluble. Regardons ça d’une autre façon, mettons-nous à la place des gouvernements.

Si un gouvernement, quel qu’il soit, adoptait des mesures drastiques pour diminuer la pollution de façon significative dans son pays, il devrait imposer à sa population d’immenses sacrifices afin de parvenir à ses fins. Pour y arriver, il devrait forcer les grandes compagnies pollueuses, comme les pétrolières par exemple, à accepter des normes sévères en matière d’environnement, ce qui se traduirait par des dépenses supplémentaires pour ces sociétés.

Le gouvernement, l’industrie et le consommateur

Il faut être bien naïf pour croire que les pollueurs vont absorber ces coûts additionnels par pure générosité. Toutes les dépenses reliées à la purification de l’air seront refilées aux consommateurs, sans parler des pertes d’emplois qui pourraient survenir, histoire d’absorber une partie des coûts supplémentaires. Donc le résultat se traduirait par une importante hausse du coût de la vie. Les salaires suivront-ils, pas sûr. Si un gouvernement se conduisait ainsi il deviendrait vite impopulaire et risquerait de perdre le pouvoir, donc il ne le fera pas ou s’il le fait il le fera de façon bien timide.

Ce n’est guère mieux du côté de l’industrie, croyez-vous vraiment qu’une pétrolière, une aluminerie, une papetière, un producteur de porc ou de bœuf vont accepter de diminuer leurs revenus juste pour prévenir un éventuel changement climatique, pas du tout, si la demande pour leurs produits est là, ils produiront et fourniront la demande. Il ne faut pas oublier que c’est la demande qui génère l’offre, pas de demande pas d’offre.

Alors qui est responsable de la demande ? C’est nous, les consommateurs, plus on consomme plus les producteurs produisent. Ce qui veut dire que la solution est dans nos mains. Si nous voulons vraiment protéger la planète nous devrons nous imposer des sacrifices, la question est de savoir jusqu’où nous sommes prêts à aller.

Sacrifices

Sommes-nous disposés à moins utiliser notre voiture, à ne s’en servir que dans l’extrême nécessité ? Sommes-nous prêts à moins chauffer nos maisons quitte à s’habiller un peu plus ? Serions-nous prêts à renoncer à réchauffer nos voitures avant de partir par temps froid ? Est-ce que nous accepterions de passer nos vacances à la maison histoire de moins polluer ? Sommes-nous prêts à sacrifier certaines de nos habitudes ou une partie de notre confort pour le bien de l’environnement ?

Si la réponse à toutes ces questions est oui, nous sommes sauvés car nous polluerons moins de façon individuelle et nous ferons pression sur la demande qui diminuera, moins de demandes égale moins de production donc moins de pollution venant des compagnies, on fait d’une pierre deux coups.

Si la réponse est non, si on continue de se fier sur les autres, si on ne fait que chialer sans rien faire individuellement… on est foutus, si vous n’êtes pas convaincus regardez ce qui se passe en Chine, ni le gouvernement, ni les entreprises, ni les chinois ne bougent… résultat pollution extrême !

Billos

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités diverses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s