Taxer indirectement les contribuables

Dernièrement le gouvernement Trudeau a décidé de ne pas taxer Netflix. En revanche, l’entreprise s’engage à financer à la hauteur de 100 millions de dollars par année la production de contenu canadien pour une période de 5 ans. Netflix investira aussi 25 millions de cette somme dans du contenu francophone.

Le milieu québécois reste plutôt froid face à cette annonce. On a de sérieuses réserves en raison du manque d’exigences face à la quantité des productions francophones qui pourraient être financées. Donc, on préférerait que Netflix soit traité comme toutes les autres entreprises et qu’il paie sa part de taxes. En réalité, ce n’est pas Netflix qui paiera la taxe, mais ses clients.

L’injustice

Pour faire valoir le bien-fondé d’imposer des taxes à Netfix, on apporte l’argument que les autres producteurs Canadiens et Québécois paient leur dû à la société, sauf qu’ils bénéficient de tellement de crédits d’impôts de toutes sortes que ça revient à pratiquement ne rien payer.

Ottawa n’a pas l’intention de revenir sur son entente avec Netflix et ne taxera pas la compagnie. Qu’à cela ne tienne, s’exclame les libéraux à Québec. Si le fédéral ne taxe pas, nous nous allons le faire et corriger l’injustice faite aux autres producteurs.

On aurait pu corriger la situation d’une autre manière… en détaxant toute l’industrie artistique. De toute façon, on la redonne en crédit d’impôt. On pourrait abolir tous les crédits d’impôt pour les productions d’ici et ne pas leur imposer de taxe, de cette manière tout le monde y trouverait son compte.

Deux poids, deux mesures

Peu importe l’entreprise que vous taxez, que ce soit les banques, les pétrolières ou autres, elles vont toujours refiler cette charge supplémentaire à leurs clients. En bout de ligne, c’est toujours le même qui paie.

Supposons que la situation actuelle demeure. Tous les anadiens paieront leur utilisation de Netflix moins cher que les Québécois à cause de la taxe québécoise qui s’appliquera au Québec, mais pas dans le reste du pays. Pourquoi pénaliser les Québécois? Pourquoi corriger une injustice par une autre?

TPS et TVQ

Au début des années 90, le gouvernement fédéral modifiait l’application de sa taxe, désormais elle allait s’appliquer non pas seulement sur les produits comme avant, mais aussi sur les services, d’où le nom de TPS. Le gouvernement du Québec s’est empressé de faire pareil, à ce moment les deux taxes étaient de 7 %, on pourrait croire que tout le monde payait également. Mais non, la taxe du Québec taxe la TPS de sorte que les Québécois paient un peu plus.

Puis le gouvernement Harper a décidé de réduire de 2 % la TPS. Le Québec n’a pas suivi. Aujourd’hui, les canadiens paient 5 % de taxe alors que les québécois paient presque le double, soit 9.975 %.

Pas de répit pour les Québécois

Le gouvernement fédéral a une fois de plus voulu nous épargner en ne taxant pas Netflix. Mais au Québec ce sera différent, les Québécois paieront plus cher que les Canadiens leur abonnement Netflix.

On est tellement bafoué par le gouvernement québécois que si un jour il faut se séparer, il faudra bien y penser. On se sépare du Canada… ou du Québec?

Billos

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités diverses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s