Le Bloc Québécois s’écroule.

Rien ne va plus. Le Bloc Québécois est au bord de l’abîme. Martine Ouellet lui fera-t-elle faire un pas en avant ? Est-ce le début de la fin ? On ne sait trop ce qui va arriver mais une chose est sure, ce parti politique est au bord de l’éclatement. Martine Ouellet passera-t-elle à l’histoire comme étant la fossoyeuse du Bloc Québécois ?

Mme Ouellet veut rester en poste mais avec70 % de son caucus qui vient de quitter, pourra-t-elle tenir longtemps dans cette position plus qu’inconfortable. La pression sur elle, pour qu’elle quitte, sera insupportable d’autant plus que les 7 démissionnaires sont prêts à revenir si elle quitte son poste de chef. De toute façon, la carrière politique de Martine Ouellet est bel et bien terminée, c’est l’évidence même.

Le Bloc un parti temporaire

Le Bloc a été fondé il y a près de vingt-six ans. Depuis plusieurs années on se questionnent sur la pertinence de son existence comme parti politique à Ottawa. La question est de savoir si cette formation politique est encore utile, si elle défend bien les intérêts du Québec au sein du Canada. Déjà avec dix députés ce n’était pas évident… maintenant avec trois on se demande bien ou est sa force.

Au départ, le Bloc fût fondé pour aider les souverainistes Québécois à réaliser l’indépendance du Québec. Ça se devait d’être temporaire mais après 26 ans est-ce encore le cas ? Surtout que l’option de la souveraineté n’a pas bougée depuis ce temps, elle oscille toujours entre 38 et 40%.

L’efficacité du Bloc

Est-ce que le Bloc est toujours utile ? Voilà la question, et curieusement, la réponse pourrait nous venir de la bouche même d’un ancien chef : Gilles Duceppe. Celui-ci affirmait que « le Québec n’a jamais rien obtenu ni des Conservateurs, ni des Libéraux quand ils étaient au pouvoir à Ottawa. »

Par ses affirmations, Gilles Duceppe voulait faire la preuve que le Québec n’a plus sa place dans le Canada, mais par le fait même ne venait-il pas de faire aussi la preuve de son inutilité, de l’impuissance de son parti à défendre les intérêts du Québec, puisque ce dernier n’a jamais rien obtenu du fédéral ?

La mort du Bloc

Le Bloc survivra-t-il à cette crise? Probablement que oui. Martine Ouellet croulera sous la pression populaire et démissionnera, ainsi le Bloc survivra, pour un temps. Mais les dommages sont grands, presque irréparables. Chose certaine, le Bloc ne sera plus jamais le même.

Lentement, il finira par s’éteindre, quand les voteurs le déserteront. C’est écrit dans le ciel.

Billos

.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités diverses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s