Budget équilibré… de la poudre aux yeux

Le dernier budget présenté par le gouvernement du Québec en était un équilibré. Un budget équilibré veut dire égalité entre les dépenses et les revenus. Pourtant le compteur de la dette du Québec, sur le site web de l’Institut économique de Montréal (l’IEDM),  continu de tourner, il tourne même un peu plus vite qu’avant l’annonce du budget soi-disant équilibré. Que se passe-t-il ? 

Si, à la maison, vous produisez un budget équilibré, votre dette va-t-elle croître ? Bien sûr que non car les dépenses seront égales aux revenus, donc pas d’endettement. Ce qui veut dire que le compteur de l’IEDM devrait être arrêté, mais il continue de tourner. Comment les chiffres peuvent-ils mentir ?

On fait dire aux chiffres ce qu’on veut

Lorsqu’on a mis en place le fond des générations en 2006, le gouvernement a fait adopter une loi sur l’équilibre budgétaire. Cette loi oblige le gouvernement a considérer certains revenus, qui en réalité, n’apportent pas de réelles entrées de fonds dans les coffres de l’état.

Par exemple, on considère tous les revenus d’Hydro-Québec comme des entrées d’argent au gouvernement, alors que seulement 75 % sont versés à l’État. Par cette manière de produire un budget on gonfle les chiffres des revenus mais sans les avoir touchés réellement.

Une autre aberration de cette loi est que le gouvernement n’est pas tenu de tenir compte de certaines dépenses. Prenons comme exemple l’annonce du gouvernement à l’effet qu’il dépensera près de 100 milliards sur les prochains 10 ans pour les transports en commun, cette dépense n’apparaît pas dans le budget.

Le monstre de la dette

Selon les estimations de l’IDEM la dette du Québec augmentera de près de 5 milliards d’ici le 31 mars 2019. La dette actuelle du Québec dépasse maintenant les 273 milliards $. Autrement dit, pour une famille de quatre personnes, il s’agit d’un endettement de 130 200 $ ou de 66 200 $ par contribuable imposable.

Est-ce que tous les Québécois ont les moyens de donner à leur gouvernement la somme de 66 200 $ pour effacer leur dette collective ? Si la réponse est non… l’État Québécois est trop endetté.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités diverses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s