Pédophile et justice

Mathieu Bergeron Frigon est un pédophile multi récidiviste qui ne cesse de briser les conditions qui lui sont imposées. Les autorités sont incapables de le contrôler. Malgré toutes ses infractions, il se retrouve régulièrement en liberté. Sa dernière condamnation en a été une de 4 ans de prison. Un encouragement à recommencer, ma foi.

La Commission [des libérations conditionnelles du Canada (CLCC)] est d’avis qu’il n’existe aucun programme de surveillance qui pourrait protéger adéquatement le public contre le risque de récidive de ce pédophile. Il n’a que 28 ans et a déjà été condamné à cinq reprises pour crimes sexuels.

Bulshit

Le risque de récidive est tellement élevé que les autorités carcérales ont recommandé qu’il purge sa peine en entier, ce qui est le cas pour très peu de détenus. Un juge l’a même déclaré délinquant à contrôler jusqu’en août 2026. Évidemment, il sera étroitement surveillé et devra respecter une série de conditions.

Comme il n’a que 4 ans de prison à purger, il devrait vivre dans un maison de transition par la suite jusqu’en 2026. Il sera correct en 2026 ? Et les conditions il les respectera ? Tout ça c’est de la bulshit, qu’on le garde en prison, c’est la seule manière efficace de protéger la société.

Échec sur toute la ligne

Toutes ces mesures ont déjà été imposées au pédophile et ça n’a pas marché. À la fin de sa dernière condamnation à l’été 2016 la Commission de libération conditionnelles du Canada avait exigé que Bergeron Frigon soit placé en maison de transition et qu’il soit suivi par un psychiatre. Il devait aussi respecter certaines conditions dont celle de ne pas posséder de cellulaire. Il avait néanmoins un téléphone intelligent en sa possession.

Pourquoi un individu qui ne respecte pas la loi se soumettrait-il à quelques conditions que ce soient ? Surtout, si par le passé, il a toujours fait à sa tête.

Recommandation

Les autorités ont recommandé qu’une nouvelle accusation criminelle soit déposée contre Bergeron Frigon pour refus de se soumettre à une surveillance de longue durée. La peine maximale pour ce genre d’infraction est de 10 ans de détention. Aucune accusation n’a encore été déposée.

Dans son cas, on recommande une thérapie et peut-être même, à la limite, une castration chimique.

Au grands maux, les grands remèdes

Il n’y a pas 36 manières de contrôler un pareil individu mais seulement deux. La première est la prison, la deuxième est la castration physique.

Ce sont les deux seules manières de protéger nos enfants de ces animaux.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités diverses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s