Nos politiciens verdoyants

Ça y est la vertitude à finalement atteint une bonne partie de nos élus. Depuis quelques années l’hystérie collective planétaire tentait de faire son chemin au parlement Québécois. Ce n’était qu’une question de temps avant que ça arrive, et c’est arrivé

Tout ça a commencé quand notre ex-premier ministre Philippe Couillard nous était revenu d’un voyage en France peinturé en vert foncé. Plus question d’exploiter un seule goute de pétrole Québécois, et ce tant qu’il serait premier ministre. Les Québécois lui ont montré la porte le premier octobre dernier. Ils ont même voté en masse pour le parti qui n’avait aucun engagement en ce sens. la CAQ.

Une pluie de taxes vertes

Mais entre temps le gouvernement libéral de Philippe Couillard faisait faisait tomber sur les Québécois une pluie de taxes de tarif et d’impôt sans pareil sous prétexte de réduire les gas a effet de serre ( GES) dans la province.

Mais voilà qu’on apprend que les GES n’ont pas diminué d’un iota sous l’administration Couillard, malgré la panoplie de taxes que nous payons. Pire ils ont légèrement augmenté. Autrement dit, entre 2014 et 2016, les millions de consommateurs Québécois ont payé une fortune en taxe sous fausse représentation car ça n’a eu aucun effet sur la réduction des GES

Une escroquerie

Qu ‘on pense à tous les automobilistes qui ont déboursé, en taxes, de montants exorbitant, chaque fois qu’ils faisaient le plein, aux propriétaires de grosses cylindrées qui paient des droits d’immatriculations plus élevés, il y a aussi des taxes pour le transport en commun et comme si ce n’était pas assez il y a la taxe carbone (4 sous le litre) et le fond vert, qui n’a servi qu’a à financé des projets tout aussi farfelus qu’inutiles.

On a quasi arnaqué les automobilistes Québécois. pour essayer de satisfaire quelques varlopeux de nuages et pellteux de boucanne qui croient que la fin du monde est pour demain.

L’opposition se ridiculise

L’opposition officielle tout comme les 2 autres partis sont venus critiquer le gouvernement Caquiste au sujet de sa volonté de réviser les cibles initialement fixées pour des cibles atteignable d’ici 2020.

En 26 ans le Québec n’a réussi une réduction des GES que de 9,1 % il faudrait réduire de 11 % pour atteindre nos cibles de 20 % d’ici 2020. Ridicule.

Faut être un peu fou pour se permettre de critiquer un premier ministre qui arrive en poste et qui ose établir des cibles atteignables pour 2020.

Cet article a été publié dans Actualités diverses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Nos politiciens verdoyants

  1. Robert Giguère dit :

    Ces taxes ne font pas la différence entre pollution et protection de l’environnement d’un côté, et le réchauffement climatique de l’autre. Le CO2 n’est pas un polluant, les plantes l’utilisent pour fabriquer leur tissu. Aussi, la molécule de CO2 continue d’être active dans l’atmosphère pendant 100 ans. Par ailleurs, la Terre a déjà été beaucoup plus chaude dans le passé, et elle n’en est pas morte. Aussi, la Terre a déjà été très froide. Il y a 10 000 ans, une banquise de 2000 mètres recouvrait l’Amérique du Nord. Il serait plus sage, il me semble, de voir à ce que nos taxes servent à la qualité de l’air et de l’eau, et aussi à protéger nos espèces sauvages, plutôt que de lutter contre l’inévitable réchauffement climatique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s