Arrêt Jordan

Depuis quelques semaines, on entend parler de l’arrêt Jordan. L’arrêt Jordan permet à des prisonniers de se faire libérer quand les délais, pour avoir un procès juste et équitable, sont jugés trop longs. La Charte des droits et libertés garantit que « tout inculpé a le droit d’être jugé dans un délai raisonnable ».

La Cour suprême du Canada a fixé à 18 mois le délai pour les procès tenus devant les cours provinciales et à 30 mois pour ceux tenus devant les cours supérieures. Des attentes plus longues, que ces durées de temps, sont jugées déraisonnables et violent les droits des criminels. Les droits des bandits c’est sacré contrairement à ceux des victimes.

On vide les prisons

Une soixantaine de Hells Angels, cumulant à eux seuls 400 crimes divers, ont été libérés dernièrement. Depuis ils sont à se réorganiser. La semaine dernière, on apprenait qu’un meurtrier venait de retrouver sa liberté à cause de délais trop longs pour obtenir justice. Sa victime et ses proches obtiendront-ils justice eux? Non leur délai à eux est éternel.

Attendez ce n’est que le début. Bientôt on verra des violeurs, des pédophiles, des agresseurs de toutes sortes prendre la clé des champs, sans aucune conséquence pour les gestes commis. Les droits des criminels sont sacrés mais ceux des honnêtes gens sont… inexistants. La charte des droits et libertés stipule qu’un accusé a droit à un procès juste et équitable tenu dans des délais raisonnables, mais pas un mot sur les droits des victimes.

Effet de l’arrêt Jordan

Jusqu’à présent, trois meurtriers ont été libérés à cause de l’arrêt Jordan. Ils ont été libérés sans aucune condition à respecter, pire leur crime est effacé exactement comme s’ils avaient été acquittés. Un acquittement sans procès… elle est belle notre justice.

Prenons comme exemple un mari jaloux et violent qui aurait fait des menaces à son épouse et qui aurait été arrêté. Il arrive que le juge remettre ces gens en liberté sous conditions à respecter. S’ils sont libérés à cause de l’arrêt Jordan, ils auront tout le loisir de continuer à harceler leur victime.

Nos hommes et nos femmes politiques

Comment en est-on arrivé là? À cause de la fainéantise de nos dirigeants politiques, tous partis confondus. Autant les Libéraux que les Péquistes ont vu la détérioration du système de justice et n’ont pas levé l’ombre du petit doigt pour redresser la situation. On a laissé aller jusqu’à ce que l’on frappe le mur.

Encore aujourd’hui, alors que nous sommes en plein dans la tourmente, personne ne bouge, personne ne prend de décision, pourtant c’est pour ça qu’ils sont payés, pour gouverner, pour prendre des décisions, mais nos deux ministres de la justice, tant à Ottawa qu’à Québec, se garochent la patate chaude au lieu de prendre leurs responsabilités.

Ils sont assis, bien confortablement assis sur leur gros cul, se contentant de retirer leur salaire et leurs allocations non imposables et non mérités. Le jour où les citoyens commenceront à se faire justice eux mêmes… il sera trop tard.

Billos

Publié dans Actualités diverses | Laisser un commentaire